L’apprentissage en ligne est plus efficace pour les élèves


L’apprentissage en ligne est aujourd’hui plus populaire que jamais grâce au pouvoir d’Internet. Faisant partie des révolutions les plus importantes de l’éducation contemporaine, il constitue une excellente alternative à l’apprentissage en présentiel. Il a même été démontré que les élèves qui suivent des cours en ligne réussissent mieux que ceux qui fréquentent les salles de classe.


Les cours en ligne permettent aux enfants de mieux apprendre

L’éducation en ligne permet aux enfants de mieux apprendre. Les classes réduites (entre 8 et 12 enfants) favorisent un suivi optimal des élèves, ainsi que l’aplication d’une pédagogie individualisée et centrée sur les besoins particuliers de l’individu. Le climat de classe et souvent chaleureux et bienveillant. Le professeur connaît ses élèves qui ne craignent pas de lui poser des questions pour mieux comprendre. Le professeur peut finalement essayer de mettre en place différents types de pédagogie, magistrale, différenciée, active ou créative. C’est lorsqu’il produit que l’enfant peut vérifier ce que valent ses connaissances, ce qui peut lui manquer, là où il peut s’améliorer. Il utilise enfin les outils numériques les plus récents qui lui permettent de parfaire ses productions, comme c’est le cas ci-dessous avec ces élèves de cm1 qui devaient présenter leurs poèmes lors d’un concours poétique :




Les élèves sont plus indépendants

Les enfants qui optent pour l’apprentissage en ligne jouissent d’une plus grande liberté. Cela est dû au fait qu’ils apprennent de chez eux, dans le confort de leur propre environnement et que les enseignants ne peuvent finalement que les guider, sans jamais pouvoir les remplacer. C’est ainsi que des élèves de ce1 se sont montrés capables d’utiliser des applications comme Kahoot et Canva : « Tout est une question d’habitude, dit le professeur en charge de la classe, après quelques essais que favorise le partage d’écran en live, ils (les élèves) deviennent parfaitement capables de manipuler ce qui deviendra, pour eux, des applications incontournables dans leur vie de tous les jours ». Par ailleurs, ils ont aussi la possibilité d’adapter leur emploi du temps et d’organiser leur temps pour réaliser leurs projets. Il est clair que cette manière de procéder les habitue à la vie qu’ils connaîtront plus tard, celle qu’expérimentent déjà les jeunes ingénieurs et entrepreneurs dans le milieu de la start-up. Évidemment, les enfants doivent apprendre l’autodiscipline et l’organisation. Plus ils font, plus ils découvrent, plus ils deviennent curieux, plus ils gagnent en autonomie et en confiance. L’accès aux ressources variées et aux informations presque infinies, rendu possible grâce à Internet et aux moteurs de recherche, renforce également leur attitude active face aux savoirs et leur compréhension à laquelle ils participent par des recherches, que guide le professeur.


Les élèves apprennent en agissant

Le plus souvent, dans les salles de classe, les élèves ne font qu’écouter leurs instituteurs ou leurs professeurs de manière passive. Ce n’est pas le cas pour l’apprentissage en ligne qui développe leur capacité d’attention. Dans cette forme d’enseignement, les enfants sont invités à se servir des messageries instantanées, des vidéos et d’autres outils numériques interactifs et collaboratifs. Les supports numériques sont généralement ludiques afin de retenir l’attention des élèves. La mise en place d’une pédagogie active est possible et même recommandée : « C’est forgeant que l’on devient forgeron, et c’est en codant que l’on devient ingénieur en informatique » affirme Laurent, professeur de mathématiques et ancien ingénieur, qui « design » et crée avec ses élèves de cm1 des jeux vidéos . « Nous faisons écrire des contes à nos enfants, dit Peter. Comme ils veulent bien faire, ils comprennent rapidement comment utiliser les temps verbaux. C’est incroyable de voir à quel point l’écriture créative vient éclairer l’enseignement académique de la grammaire ». Il est vrai que la live masterclasse, propre à open mind’ enseignée par des spécialistes, et centrée sur des projets ambitieux, permet de donner un prolongement fertile aux enseignements académiques.


Les élèves interagissent mieux avec leur enseignant

Pour certains élèves, la scolarité à la maison en suivant des cours en ligne, leur permet de retrouver le goût d’apprendre, en particulier les élèves timides qui n’osent pas parler en public, mais surtout ceux qui sennuient en classe parce qu’ils sont surdoués, ceux qui ont la phobie de l’école ou ceux qui sont en échec scolaire à cause d’une maladie souvent peu reconnue. En ligne, les enseignants formés aux pédagogies les plus innovantes encouragent les enfants à discuter et à interagir, notamment grâce aux messageries instantanées mais aussi aux projets collaboratifs, que permet l’utilisation de Google document ou Google slide par exemple. « Nous avons mis en place des classes DYS où tout se fait à l’oral. Les élèves peuvent enfin se concentrer sur leurs forces. L’écrit se travaille alors à la maison, de manière méthodique, en pédagogie différenciée. De la même manière, nous avons mis en place des programmes accélérés pour les enfants surdoués qui ne pouvaient plus supporter de devoir attendre les autres constamment. L’éducation est d’abord une affaire d’individu », affirme Jean l’un des professeurs de littérature.


Les élèves apprennent plus facilement grâce aux outils pédagogiques

Les étudiants d’aujourd’hui sont des « natifs du numérique ». L’utilisation des dernières technologies développe leur engagement et leur motivation. Vidéos, audio, jeux, logiciels, applications et cahier virtuel, les supports d’apprentissage sont nombreux. «  C’est en mêlant les différentes approches, affirme Annie, professeur agrégée d’histoire et normalienne, que l’on peut comprendre des phénomènes historiques dans leur complexité. Comment voulez vous comprendre le monde romain sans étudier les textes, les vestiges mais aussi la voix des spécialistes, celle des archéologues, des chercheurs, de ceux qui tentent de comprendre en recréant, comme les membres de l’association ACTA, comme les ingénieurs informatiques qui travaillent sur des modélisations 3D de monuments en ruine ? ». Par ailleurs, les outils en ligne comme Google doc permettent de corriger des devoirs en temps réel ce qui ne laisse pas le temps à l’erreur de proliférer et de devenir une habitude.

Les classes avec un nombre réduit d’élèves sont plus propices à l’apprentissage

Dans une classe traditionnelle avec plusieurs enfants, le même cours est donné à tous. Or, comme les individus ont des niveaux de connaissances et de compétences différents, certains risquent de prendre du retard. Par ailleurs, si l’enseignant souhaite utiliser un nouveau mode d’apprentissage, les contraintes administratives ou techniques peuvent l’empêcher d’agir. Il ne peut pas non plus adapter la pédagogie qu’il utilise à l’ensemble des élèves.

Dans l’enseignement en ligne, au contraire, le professeur peut donner les cours à un seul enfant ou à de petits groupes d’apprenants. La dynamique est meilleure avec une petite classe et permet surtout à l’enseignant de suivre chaque enfant de manière individualisée. Les cours sont façonnés sur-mesure, en tenant compte du niveau d’apprentissage de chaque élève. Ainsi, les élèves qui ont des difficultés à suivre les autres, ou au contraire ceux qui sont plus rapides n’éprouvent plus aucune gêne. Chacun peut enfin travailler à son rythme : « Je disais une fois à mes élèves qu’il y avait plusieurs chemins pour atteindre le sommet d’une montagne, raconte Jean professeur de littérature, et que c’est en parvenant sur les cimes que l’on s’apercevait tout ce que le chemin nous avait appris et l’étendue de ce qu’il restait à apprendre. Il important de faire son chemin sien, de le parcourir à son rythme, et de le regarder, à distance, avec la fierté de ceux qui font et créent ».

Subscribe to Our Site